Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. Personnalisation par défaut.Lancer l'impression du document.Ajouter aux favoris.
Home puce  Les programmes puce  POI Rhône - Saône puce  Transport fluvial

Transport fluvial

Facebook Twitter
Flux Rss de l'article - L'Europe s'engage - Actualités

Une seconde vie pour le Slipway d’Arles

PHOTO SLIPWAY D'ARLES Cale de réparation des bateaux© VNF SLIPWAY D'ARLES

 

Le slipway est une cale de halage, qui fonctionne grâce à un système de rails sur lesquels on tracte les bâteaux hors de l'eau pour les réparer. Il est situé en rive gauche du Rhône, à l'aval immédiat du centre-ville d'Arles (13) et de l'embouchure du canal d'Arles à Bouc.

 

En 2015, la CNR en partenariat avec Voies Navigables de France (VNF) a mené une étude pointant le besoin d’une mise aux normes, d’une modernisation et d’un allongement du slipway d’Arles. En effet, les installations actuelles sur le bassin Rhône Saône sont aujourd’hui insuffisantes pour assurer le service indispensable de mise à sec de la flotte captive*, notamment les paquebots fluviaux et les grands automoteurs de fret.

Ainsi, à très court terme, l’extension de la cale d’un coût total de 9,4 M d’euros* comblera le déficit de l’offre de service et augmentera sa qualité. Ce projet tient compte de la forte croissance des trafics sur le plus long terme, ainsi que de l’augmentation générale de la taille des bateaux pouvant atteindre jusqu’à 135 m.

Plus largement, ce projet est un atout pour l’environnement avec l’aménagement des voieries et des réseaux pour une eau moins polluée. Des cabines mobiles de traitement de l’air et un écran acoustique préserveront des poussières et du bruit les riverains les plus proches.

 

Ce pôle d’excellence fiabilisera la filière fluviale rhodanienne ce qui renforcera la compétitivité de ce mode de transport à faible émission de carbone.  Cette politique durable des transports sur cet axe Rhône/Saône transforme la voie d’eau en une voie d’échange majeure entre le cœur de l’Europe et la Méditerranée.

 

En savoir plus : description de l'opération SLIPWAY d'Arles

 

*flotte de bateaux ou de barges ne pouvant quitter le bassin Rhône Saône en raison d’une connexion impossible sur les canaux de liaison avec les autres bassins versant.

 

*sur un montant éligible de 7,798 M d’euros, 3,899 M d’euros financés par l’Union européenne, au titre du Programme Opérationnel Interrégional RHONE SAONE 2014-2020 et le reste par l’Etat, les Régions Auvergne-Rhône-Apes et PACA, le Département des Bouches du Rhône, l’Agence de l’Eau, la CNR dans le cadre du partenariat financier du Plan Rhône.

 

Facebook Twitter
Flux Rss de l'article - L'Europe s'engage - Actualités

Inforhône : le fleuve en direct 24H/24H

Péniche sur le rhône

Mis en service en 2005 par la Compagnie Nationale du Rhône, www.inforhone.fr fournit des données en temps réel : débits, niveau du fleuve, passage des écluses… Aujourd’hui, son évolution est indispensable face aux besoins de navigation des mariniers et du développement des nouvelles technologies de l'information et de la communication.

Les évolutions majeures du site visent à améliorer la sécurité de la navigation. Tous les bateaux pourront disposer d’un système automatique d’identification permettant aux navigants de connaître les déplacements des bateaux à distance. L’ajout des cartes électroniques de navigation permettra par ailleurs de visualiser en temps réel sur un écran les différentes informations concernant la navigation (la ligne de rive, les panneaux de signalisation, les ports...). Le site sera enfin plus ergonomique via un accès géographique à l’ensemble des données ou via la possibilité de choisir les données affichées.

Inforhône évolue également pour être compatible avec à des applications mobiles pour tablettes, téléphone portable…

L’objectif global est donc d’enrichir et de sécuriser les informations mises à disposition, d’en faciliter l’accès et d’avancer vers la construction d’un Système d'Information Fluviale (SIF) moderne pour le bassin Rhône Saône souhaité par les Etats européens.

Ce projet, mis en œuvre grâce au soutien financier de l’Union Européenne (Fonds Européen de Développement Régional – POP Rhône Saône) et de la CNR, sera opérationnel fin 2017.

Facebook Twitter
Flux Rss de l'article - L'Europe s'engage - Actualités

Canal du Rhône à Sète : le chantier des Aresquiers

 

Depuis 2012, Voies Navigables de France (VNF) a entrepris un chantier fluvial avec de fortes contraintes environnementales. Ce chantier est localisé en Région Languedoc-Roussillon Midi Pyrénées, sur le secteur des "Aresquiers", en amont de Frontignan.

 

L’opération des Aresquiers consiste à élargir le rectangle de navigation à 16 mètres sur près d’un kilomètre et à créer une surlargeur dans les courbes.

Ce projet fait partie du programme de modernisation du Canal du Rhône à Sète réalisée depuis 2010. Le canal long de 65 km relie la Camargue au bassin de Thau et Sète au Rhône. Sur un montant de 118 millions d’euros, 6,6 millions d’euros* sont consacrés à l’aménagement des courbes des Aresquiers.


L’élargissement du canal exige tout d’abord une augmentation des rayons dans les courbes. Les berges, de près d’un kilomètre en rives gauche et droite, sont ensuite traitées à l’aval immédiat de la zone de croisement des Aresquiers. Elles ont de faibles surfaces de terrain disponibles, proches du littoral et des étangs classés, et ont imposé l’utilisation d’un rideau de palplanches, mur de soutènement étanche retenant la terre. Un quai de près de 100 m de long a également été créé pour permettre les opérations de chargement et de déchargement des matériaux pour les besoins de stockage.

VNF a respecté un site remarquable à fort enjeux environnemental, avec notamment la présence de secteur sauvegardé et de zones Natura 2000 (étang d’Ingril). Le chantier a ainsi été stoppé pendant les périodes de nidification des oiseaux. Les aménagements paysagers seront réalisés à partir de végétaux emblématiques du littoral méditerranéen : soudes, saladelles, armoises, salicornes, ...

Cette opération facilitera ainsi le passage des bateaux à grand gabarit pour un trafic fluvial plus fluide et sécurisé. Ce projet contribue également au report modal de la route vers la voie d’eau, en réduisant le nombre de camions émetteurs de CO₂.


* financé à 50 % par l’Union européenne, au titre du Programme Opérationnel Plurirégional RHONE SAONE 2014-2020, et par la Région Languedoc Roussillon Midi-Pyrénées, l’Etat et VNF, dans le cadre du partenariat financier du plan Rhône.


Pour un transport de fret plus efficace

 

En raison de leur faible pente, les vallées du Rhône et de la Saône sont propices au développement d’un transport fluvial respectueux de l’environnement.

 

LE TRANSPORT FLUVIAL, UN ATOUT POUR LA TRANSITION ENERGETIQUE

 

Le transport fluvial a de multiples atouts par rapport à la route : meilleures performances (tonnage), économies d’énergie, réduction des nuisances sonores et des émissions de gaz polluant… Actuellement troisième moyen de transport intérieur de marchandises après la route et le rail en Europe, le Rhône pourrait pourtant multiplier son trafic fluvial par 3 voire par 4.

 

Pour cela, le POI choisit de favoriser l’émergence de nouveaux opérateurs, de favoriser la coordination entre les différents ports,… pour rendre l’offre portuaire plus efficace à l’échelle du bassin Rhône Saône.

 

De plus, le transport fluvial exige une offre de service adaptée pour entretenir et réparer les bateaux, dont le volume et les dimensions évoluent constamment. Aujourd’hui par exemple, les bateaux de 40m à 90m n’ont qu’un seul site capable de les accueillir, celui d’Arles, dont la modernisation et l’extension (bateaux à grand gabarit) est à l’étude. Enfin, l’innovation technologique peut apporter beaucoup d’éléments positifs au transport fluvial : plus attractif, plus sûr, plus fluide… La recherche doit être encouragée pour tester, évaluer, mettre en œuvre des systèmes de motorisation et de propulsion propres, mais aussi pour améliorer le rendement des énergies traditionnelles.

 

 

Développer le fret fluvial : Vous avez un projet ?

Consultez les fiches actions pour savoir si votre projet peut être soutenu.

Objectif spécifique 7.3.1 "Développer le transport fluvial tout en améliorant sa performance environnementale"

Prenez contact avec la Région Auvergne-Rhône-Alpes pour présenter votre projet